Hommage à Pierre Guerniou

Par Pierre Jean Baudouard, Président du CNH

 

cnh_pierre

 

Cette nouvelle que nous redoutions depuis plusieurs semaines est arrivée.

Yves, son fils, nous a annoncé le décès de son père, Pierre, ce matin du 7 mai à l’âge de 89 ans.

Avec sa disparition, c’est le dernier des dirigeants historiques du Club qui s’en va après quasiment toute une vie passée au CNH, comme nageur et comme dirigeant.

 

Jeune nageur, il avait rejoint le Club au courant des années 50 pour devenir très rapidement un des dirigeants membres du Comité Directeur auprès des Présidents Le Houérou et Auvray.

 

Ingénieur de métier, Pierre s’était lancé dans ce pari fou de la construction de notre piscine d’été qu’il avait la joie d’inaugurer en 1964.

Véritable cheville ouvrière du chantier, il s’était totalement investi dans sa tâche, mettant à profit ses compétences professionnelles et son important réseau amical, jamais à court d’une aide au CNH.

Mais Pierre n’en était pas resté là, recommençant l’opération avec l’extension de nos installations et la création de ce bassin olympique qui lui tenait à cœur en 1969.

Un anniversaire que nous fêtions à quelques jours de sa disparition.

Son activité au sein du CNH était multiple :

Totalement investi dans la vie sportive du Club, il anima et entraîna la section natation pendant de nombreuses années. Un groupe de nageurs où il eut la joie de voir évoluer ses enfants, Anne, Françoise et Yves.

Son implication dans la natation lui fit prendre des responsabilités au sein de la Fédération Française de Natation, devenant pour plusieurs années le Président du Comité de Normandie mais également appelé au siège parisien où son investissement ne se démentira pas.

Mais comme dans toutes les familles, il y eut des moments d’incompréhension qui le virent s’éloigner du Club quelques temps.

Une séparation qui ne fut que transitoire, reprenant sa place au sein du CNH avec notamment une deuxième carrière sportive en compagnie de son épouse Anne-Marie.

Anne-Marie et Pierre allaient cumuler les titres et les médailles pendant de nombreuses saisons et notamment aux Championnats de France et aux Championnats d’Europe où ils eurent la joie d’y participer à plusieurs reprises.

Pierre avait également eu la satisfaction de voir son fils Yves poursuivre son engagement au Club et notamment auprès de Hugues Duboscq dans sa carrière internationales jusqu’aux médailles olympiques.

En 2006, le Club lança le projet de rénovation de nos installations. J’avais alors demandé à Pierre de nous épauler dans ce chantier.

Véritable mémoire du Club et fort d’une carrière professionnelle qui s’était terminée par la réalisation du métro de Rouen, Pierre avait été un acteur majeur dans le choix des réalisations : un bassin « Hugues Duboscq » dont il était légitimement très fier.

Retraité des bassins et du Club, Pierre n’était pas encore venu cette année à la piscine, comme il le faisait auparavant, témoignant ainsi de son attachement au Club.

Avec le départ de Pierre, ce n’est pas une page du Club qui se tourne mais une époque qui s’éloigne, une époque où sportifs et dirigeants vivaient le Club Nautique Havrais avec passion et fidélité.

A son épouse, à ses enfants, à sa famille, la communauté du CNH présente ses plus sincères condoléances.

Nous savons ce que nous devons à des hommes comme Pierre.

Nous ne l’oublierons pas.

 

PJ Baudouard