En bord de mer, les adhérents du Club Nautique Havrais profitent d’un cadre unique pour nager

Publié dans la Presse havraise du 23 août 2019

Tout l’été, « Paris-Normandie » vous emmène en bord de mer et vous invite à découvrir ce qui s’y passe. Aujourd’hui, visite guidée au Club Nautique Havrais (CNH), qui multiplie les stratégies pour s’ouvrir à de nouveaux adhérents. Tout en conservant une identité bien affirmée.

cnh_ete_2019

Le temps est idéal, l’ambiance très agréable. Martial Barré et Jean-Luc Lepetit nous accueillent sur la jolie terrasse qui surplombe le bassin olympique. En prenant un peu de hauteur, la vue est plaisante. Les deux trésoriers du club dressent un bilan plutôt encourageant de cette saison estivale qui prendra fin, pour eux, dans un peu moins d’un mois, et au cours de laquelle l’accent a été mis sur l’ouverture aux nouveaux adhérents.

UN CLUB DE SPORT,  PAS UNE PISCINE PUBLIQUE

« La fréquentation n’a pas été exceptionnelle, mais un peu meilleure que l’été dernier, admet Martial Barré. On a essayé d’attirer de nouveaux adhérents en baissant nos tarifs. On n’a pas eu une réponse exceptionnelle. » Il faut dire que la concurrence est rude. Le Club, installé en bord de mer depuis 1964, peut difficilement lutter face à la politique des piscines municipales. « Quand on voit que toutes les piscines publiques se sont mises à faire des entrées à 1 €, cela n’aide pas les associations comme la nôtre », regrette Martial Barré.

Pour venir nager au CNH, il faut d’abord devenir adhérent, la cotisation allant de 75 € pour les jeunes de 7 à 25 ans à 150 € pour les adultes. À cela, il faut ajouter le tarif de l’abonnement, qui s’élève à 100 € pour les jeunes et à 140 € pour les adultes. Une différence de tarifs qui, au premier abord, peut faire peur.

« Notre spécificité est d’être un club sportif, explique Jean-Luc Lepetit. Nous sommes une piscine gérée par une association, c’est quand même particulier. »

Le CNH veut conserver une certaine identité, qui le contraint à viser un type de public. Une réalité dont Martial Barré a bien conscience : « On ne souhaite pas être une piscine publique, nos adhérents non plus ».

Pour s’ouvrir à de nouveaux adhérents, le Club Nautique Havrais s’appuie sur d’autres forces. Le développement des animations en fait partie. « Des activités sont proposées durant la saison, de manière régulière, deux ou trois fois par semaine », ajoute Martial Barré. Les adhérents peuvent notamment prendre part à des séances d’aquagym, de yoga ou de Pilates.

POUR LES PERSONNES À MOBILITÉ RÉDUITE

L’accès aux personnes handicapées est un autre point clé du développement du club. Jean-Luc Lepetit précise : « Il y a un ascenseur qui permet aux personnes handicapées d’accéder à l’accueil. Dans les vestiaires, un second ascenseur les aide à se rendre au bord du bassin. De plus, nous avons fait l’acquisition cette année d’une machine qui permet de mettre à l’eau une personne dont la mobilité est très réduite. »Une manière idéale pour le CNH d’attirer de nouveaux nageurs !